Comment fonctionne le taux mixte ?

Publié le : 05 juillet 20214 mins de lecture

Le taux mixte répond à une opportunité supplémentaire dans l’assurance des coûts de financement d’un crédit foncier : un taux fixe associé à un taux révisable couvert sur deux périodes progressives pour plus de sécurité. Il offre les avantages des deux types de taux. Proposée par de plus en plus de fondations bancaires, l’avance à taux mixte répond à une option performante pour les projets d’obtention de terrains. Compromis idéal entre le taux fixe et le taux variable, le taux mixte est une équation de crédit exceptionnellement bien connue des Français.

Qu’est-ce qu’un crédit à taux mixte ? 

Mélangeant à la fois les points forts d’un crédit à taux fixe et ceux d’une avance à taux variable, l’avance à taux mixte est personnalisée par les établissements financiers. L’avance à taux variable consolide d’une autre manière optionnelle et progressive les deux types d’avances exemplaires, sur deux temps de remboursement de l’avance. L’avance à taux mixte est célèbre dans le domaine du prêt foncier. Suite aux défauts, imperfections, dangers et faiblesses des avances à taux fixe et variable prises en déconnexion, la nouvelle équation de l’avance à taux mixte a vu le jour. Le financier offre à l’emprunteur une avance à taux mixte en fonction de quelques éléments. La limite de remboursement ou la limite d’obtention, la solidité financière de l’emprunteur, la durée de l’avance et de nombreuses normes sont également prises en compte lors de la proposition de ce type d’avance foncière.

Comment fonctionne une avance à taux mixte ? 

Le crédit à taux mixte est un incroyable mélange de prestations à taux fixe et à taux variable. Le remboursement du crédit à taux mixte s’effectue sur deux périodes. Pendant la période principale de remboursement, le taux de l’avance sera fixe. Puis, à ce moment-là, dans la deuxième période de remboursement, le taux deviendra mobile. La période de remboursement principale sera composée de versements fixes et réguliers. Cette période comprendra régulièrement une période allant de 3 ans à 10 ans, en tout et pour tout. Pendant la deuxième période de remboursement, l’acheteur bénéficiera de versements réguliers révisables ou variables. Le taux de référence (Euribor) sera utilisé pour décider de la modification du taux mixte pendant cette période ultérieure.

Les avantages et les inconvénients du taux mixte 

Le principal avantage de l’avance à taux mixte est qu’elle consolide la force des versements réguliers comme le taux fixe pendant la période principale et la qualité mesurée ou la modification du taux variable pendant la période suivante. Par ailleurs, le taux mixte peut être couvert pendant la deuxième période de remboursement. Ainsi, en cas d’augmentation du taux, un toit permettra d’obtenir et de diminuer les versements réguliers de l’emprunteur. En tout état de cause, le plus grand inconvénient du taux mixte est que plus la durée de remboursement est longue, plus le taux est élevé. Cela s’applique principalement à la période principale. Alors que dans la période suivante, le taux variable peut être revu à la hausse. En outre, la banque appliquera une marge de 1 % à 3 %, à titre de commission, en fonction de la liste de référence (Euribor).

Plan du site